Vous êtes ici
Page d'acceuil > Uncategorized > Les vins

Les vins

Il y a de nombreuses années, après le départ des Hébreux d’Égypte ancienne, alors qu’ils approchaient de Canaan, Moïse envoya douze espions pour explorer la Terre Promise. Lorsqu’ils revinrent, deux des espions portaient une seule grappe de raisins si grande qu’ils devaient la porter sur une grande perche posée sur leurs épaules.

Le vin est produit en Israël depuis au moins les temps bibliques mais jusqu’à récemment, cette spécialité du pays avait que peu de réputation. Les vins expédiés à l’Égypte ancienne étaient si mauvais qu’ils devaient être assaisonnés de miel, de poivre et de baies de genièvre pour les rendre savoureux, et ceux envoyés à Rome et en Angleterre à l’époque romaine étaient si épais et doux qu’aucun connaisseur moderne n’aurait probablement approuvé. Tant pis la plupart de ces vins que c’était probablement une bonne chose que la conquête musulmane en 636 a imposé un arrêt officiel de 1200 ans mettant fin à la production locale de vin.

En 1870, lorsque les juifs commencèrent à produire à nouveau du vin avec l’aide du baron Edmond de Rothschild, la plupart du vin produit était rouge, doux, peu sophistiqué et peu attrayant. En 1875, le Premier ministre britannique Benjamin Disraeli a reçu une bouteille de vin rouge casher de Palestine. Après avoir bu quelques gorgées, il a observé qu’il avait un goût particulier «pas vraiment un gout de vin, mais plutot le gout d’un remède que me prescrit mon medecin pour une mauvaise toux hiver». Jusque dans les années 1960, le vin d’Israël avait la réputation (justifiée) d’être trop sucré et trop ordinaire pour attirer les connaisseurs.

Les amateurs de vin sophistiqués à l’intérieur et à l’extérieur d’Israël savent que les vignobles israéliens sont maintenant sortis du bourbier des vins bon marché et doux qui brûlent la gorge et font couleur les larmes aux yeux. Comme l’écrivain de vin Oz Clarke a dit, « Israël figure désormais sur la carte des vins du monde », et de nombreux vins locaux rouges et blancs secs sont aussi bons que certains des vins fins de la Californie, l’Australie et d’autres du soi-disant « new-world « Pays producteurs de vin. En effet, certains vins israéliens sont si bons qu’ils sont comparés favorablement aux vins des châteaux respectés de France. Parfois fruité, parfois sec, et souvent avec un excellent équilibre, le corps et le bouquet, les vins israéliens sont maintenant perçus comme une partie intégrante et importante de manger à l’extérieur.

Certains estiment que la demande pour des vins plus sophistiqués en Israël a eu lieu à mesure que de plus en plus d’Israéliens ont voyagé à l’étranger, surtout en Europe, et a réalisé que le vin avait plus que la simple valeur cérémonielle. Il est probablement tout aussi exact de dire que les Israéliens ont commencé à exiger de meilleurs vins lorsqu’ils ont été exposés aux vins de la Cave Golan Heights, qui a ouvert en 1983. Non lié à des traditions viticoles périmées ou une grande structure corporative, la jeune cave importée Bon vignoble de Californie, a construit une cave à la fine pointe de la technologie, et a ajouté à cet enthousiasme et la connaissance des jeunes vignerons américains qui avaient été formés à l’Université de Californie à Davis.

Il est tout aussi important que la cave du Golan ait commencé à encourager les vignerons à améliorer la qualité de leurs raisins et, selon la tradition américaine, a payé des grappes pour les raisins à teneur élevée en sucre et en acides et a rejeté ceux qui leur paraissaient inférieurs aux normes. La cave a également été la première à réaliser que les vins issus des cépages Grenache, Sémillon, Petit Sirah et Carignan ne les mettaient pas sur la carte des vins du monde et se concentraient sur la plantation et la fabrication de vins de Cabernet Sauvignon, Merlot, Sauvignon Blanc, Chardonnay, Pinot Noir , Le Riesling blanc et le Gewürztraminer.

Les vins du Golan ont été un succès dès le début; Leur deuxième vin, le Cabernet Sauvignon du millésime 1984, a remporté une médaille d’or au Concours International Wine and Spirit. En fait, au moment de la rédaction de ce document, le vignoble est le seul au monde à avoir reçu le Prix du Président pour l’excellence à Vinexpo en trois occasions distinctes. La cave, qui appartient aux kibboutzim et aux autres fermes coopératives qui approvisionnent les raisins, produit aujourd’hui plus de 4,5 millions de bouteilles par an et augmente actuellement sa production d’environ 20% par an.

Beaucoup d’autres établissements vinicoles ont fait des progrès importants dans l’amélioration de la qualité de leurs vins. Il ya maintenant six grandes caves et un nombre croissant d’établissements vinicoles de boutique dans le pays, dont beaucoup produisent des vins de haute qualité, et quelques-uns même produire des vins assez bons pour intéresser les amateurs de connaisseurs et de vin dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Top